Aller au contenu principal

Ary Scheffer

 
<<

Musée de la Vie romantique: adresse et horaires

Hotel Scheffer-Renan
16, rue Chaptal
75009 Paris

Téléphone :
+33 (0)1 55 31 95 67

Horaires d'ouverture :
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé les lundis et certains jours fériés. 

Accès :
Métro : Saint-Georges (ligne 12), Pigalle (ligne 2 ou 12), Blanche (ligne 2)

Chronologie

Chronologie de la vie d'Ary Scheffer

Découvrez en images la chronologie de la vie d'Ary Scheffer.

--> Pour ce faire, cliquez sur la flèche de droite en-dessous de l'image.

  • Portrait d'Ary Scheffer enfant par son père
    Johann-Bernhard Scheffer, Portrait d'Ary Scheffer enfant, vers 1800. Huile sur toile. Paris, musée de la Vie romantique. - © Musée de la Vie romantique / Roger-Viollet

    1795. Naissance d'Ary Scheffer à Dordrecht en Hollande. Son père Johann-Bernhard est portraitiste et peintre d'histoire, sa mère, Cornélia Lamme, miniaturiste. Deux autres enfants naîtront: Charles-Arnold en 1796, Henry en 1798.
    1806. Le père d'Ary Scheffer est nommé peintre à la cour de Louis-Napoléon, roi de Hollande.
    1809. Mort du père d'Ary Scheffer.

  • Buste d'Ary Scheffer, Pierre-Jules Cavelier
    Pierre-Jules Cavelier (1814-1894), Buste d'Ary Scheffer, 1820-1858. Marbre. Paris, musée de la Vie romantique. - © Musée de la Vie romantique / Roger-Viollet

    1810. Ary Scheffer présente un portrait dans une exposition à Amsterdam. La même année, il se rend à Lille puis s'installe à Paris avec sa mère et ses frères. Inscrit à l'atelier de Pierre-Narcisse Guérin, il a pour condisciples Géricault, puis Delacroix.
    1818-1830. Avec son frère Charles-Arnold, journaliste au Globe, Scheffer fréquente l'entourage du général La Fayette. Son atelier est le lieu de rencontre des libéraux qui cherchent à porter au pouvoir le duc d'Orléans. En 1822, il devient le professeur de dessin des enfants de la famille d'Orléans. Au Salon de 1828, avec Les Femmes souliotes, il est considéré comme l'un des peintres les plus importants de l'école romantique.

  • L'atelier d'Ary Scheffer par Lamme
    Arie Johannes Lamme (1812-1900), L'atelier d'Ary Scheffer, 1851. Huile sur toile. Paris, musée de la Vie romantique. - © Musée de la Vie romantique / Roger-Viollet

    1830. Naissance de Cornélia, fille naturelle d'Ary Scheffer. L'artiste fait construire deux ateliers dans la maison qu'il loue, rue Chaptal.
    1831. Au Salon, Marguertie au rouet et Faust dans son cabinet consacrent sa célébrité. Il reçoit des commandes pour le musée historique de Versailles.
    1836. Il soutient la carrière de Théodore Rousseau et organise rue Chaptal une exposition des artistes refusés au Salon.
    1842. Mort accidentelle du duc d'Orléans, Scheffer est chargé du projet de cénotaphe, exécuté par le sculpteur Triqueti.
    1848. Scheffer aide la famille royale à quitter Paris et abrite rue Chaptal une partie de leur collection d'art.

  • Atelier d'Ary Scheffer
    Atelier d'Ary Scheffer (16 rue Chaptal, Paris, IXe arr.), XIXème siècle. Photographie. Paris, musée de la Vie romantique. - © Musée de la Vie romantique / Roger-Viollet

    1850. Scheffer épouse Sophie Marin, veuve de son ami le général Baudrand. Il est naturalisé français.
    1856. Mort de son épouse Sophie Marin-Scheffer.
    1858. Mort d'Ary Scheffer dans sa maison de campagne à Argenteuil. Cornélia Marjolin, héritière de son père, achète la propriété de la rue Chaptal jusqu'alors tenue en location, et s'y établit.

 

Dernières acquisitions

A découvrir
dans l'Hôtel Scheffer-Renan

En raison du mouvement des œuvres vers d'autres institutions ou de leur conservation dans les réserves, certaines ne sont pas actuellement exposées au public dans les collections permanentes. ►Cliquez sur la page suivante pour en savoir plus