Aller au contenu principal

ERNEST RENAN ET SA FAMILLE A ROSMAPAMON

Photographie noir et blanc sur papier

MVRCSRPH139

Comme tous les étés depuis 1885, Renan a retrouvé sa retraite trégorroise de Rosmapamon. Il y mène une vie calme mais studieuse, entouré de ses enfants et petits-enfants, et le temps des vacances se partage entre le repos, l’accueil des hôtes de passage, et les travaux d'écriture.
La photographie prise sur la terrasse surplombant le parc à l’arrière de la maison montre "un petit vieillard aux raides cheveux filasses tombant d’une grosse tête joviale au gros nez"[1], assis au centre du cercle familial. À droite sur le cliché, sa femme Cornélie, épousée en 1856. Debout tenant son fusil, Ary, le fils aîné, diminué par une maladie contractée dans l’enfance.
À gauche, leur fille Noémi, mariée au philologue grec Jean Psichari, avec son fils Michel sur les genoux. À l’arrière-plan, à gauche, Henriette, qui publiera les œuvres complètes de son grand-père; à droite, Ernest, futur auteur de Terres de soleil et de sommeil et du Voyage du centurion ; Michel épousera en 1908 la fille d’Anatole France, Suzanne. Les deux fils mourront pendant la Grande Guerre, Ernest en 14 sur le front Belge, et Michel en Champagne en 17.
Cet été 1891 sera l’avant-dernier été que Renan passera à Rosmapamon. L’année suivante verra l’aggravation de son état de santé, et il quittera sa terre bretonne pour s’éteindre au Collège de France comme il le souhaitait, le 2 octobre 1892.

 
[1] Jean Balcou, Renan et la Bretagne, Honoré Champion, Paris, 1992
 

Archives

En réserve
AccueilLes collectionsArchivesERNEST RENAN ET SA FAMILLE A ROSMAPAMON
 

Dernières acquisitions

A découvrir
dans l'Hôtel Scheffer-Renan